EU opinion & policy debates - across languages | BlogActiv.eu

Les bonus écologiques ont incité les automobilistes à acheter des véhicules plus petits et moins polluants.

La prime à la casse a permis de soutenir les ventes de véhicules neufs au premier semestre 2009, et donc de soutenir toute l’économie automobile en Europe. Mais elle a eu aussi des effets pervers. Lesquels?

Les contrôles techniques

Selon un récent interview Klaus Schmidt au Figaro, le groupe Dekkra aurait enregistré une baisse de chiffres d’affaires de 10 millions d’euros sur le premier semestre 2009, à cause de la prime à la casse et plus particulièrement en Allemagne. En France, où la premier passage au contrôle technique a lieu obligatoirement avant 4 ans, cette baisse d’activité risque même de poser des problèmes pendant plusieurs années!

Les casses auto et broyeurs

Là c’est le contraire. Les casses auto et broyeurs sont submergés de véhicules destinés à la destruction, il y a deux fois plus de véhicules à traiter. Du coup, certains véhicules qui pourraient être en grande partie recyclés sont simplement détruits, une fois la dépollution effectuée… Un véritable gâchis économique et écologique à l’heure du grenelle de l’environnement… En effet les casseurs n’ont pas assez de main d’oeuvre pour transporter les épaves, les dépolluer et pour ensuite les démonter. Du coup ils revendent les épaves pour la ferraille, dont le prix à la tonne s’est effondré.

Les vendeurs de véhicules d’occasion

Le secteur affiche une baisse d’activité de plus de 10% depuis le début de l’année. Et les véhicules récents (occasion de moins d’un an) sont difficilement vendables.

Et vous qu’en pensez-vous? Voyez-vous d’autres effets surprenants à la mise en place de ces primes?

Author :
Print
EurActiv Network